Publicité

à LA UNE

SUISSE
Fort de Cassis
 
ENTREPRENARIAT
Innover, un enjeu mondial
STATISTIQUES
Quand les chiffres ne disent pas la vérité
 
REPORTAGE
La Chaux-de-Fonds, carrefour horloger
INNOVATION
Du son dans tous les sens
 
SUISSE
Saint siège éjectable

AFFAIRES à Suivre
SUISSE  PARU DANS REFLEX
PARU DANS L'HEBDO  INNOVATION
INVESTIR  PARU DANS HéMISPHèRES

LES PLUS LUS depuis un mois
1
INFERTILITE
Quand la science crée la vie
 2
START-UP
Ces expatriés qui reviennent en Europe
3
HISTOIRE
La nuit, de la peur à la fascination
 4
SANTE
La lutte infinie contre les bactéries
5
REPORTAGE
La Chaux-de-Fonds, carrefour horloger
 6
SUISSE
Déradicaliser les militaires?

Réseaux sociaux
 

TECHNOPHILE

Commenter  Imprimer  Envoyer
mobiliteLUNDI 07 AVRIL 2014
Lausanne va tester le parking intelligent
L'application mobile Tinynode permet aux automobilistes de trouver une place libre. Premier essai grandeur nature en juin dans la capitale vaudoise.
Par Erik Freudenreich

«Un piéton? C’est un automobiliste qui a trouvé une place de parc!» disait Pierre Dac. De fait, on estime qu’une voiture sur quatre circulant en ville est en train de chercher une place de stationnement. Autant de conducteurs qui tournent en rond, saturent les routes et les nerfs des autres automobilistes.

Pour répondre à cette problématique, la start-up lausannoise Tinynode a conçu un système qui permet de localiser les emplacements disponibles sur la voie publique à l’aide d’un smartphone. La Ville de Lausanne va procéder à un essai pilote sur une centaine de places du quartier de Beau-Séjour à partir du mois de juin.

Le système de parking intelligent de Tinynode se base sur un capteur magnétique, enterré ou fixé à même le bitume de la place de parc. Il est formé d’une coque en plastique contenant un détecteur, un émetteur radio et une batterie. «Nos capteurs fonctionnent quelles que soient les conditions météo et n’ont pas besoin d’entretien. Leur batterie est prévue pour durer dix ans, précise Pierre Castella, directeur et cofondateur de Tinynode. Une fois installé, le capteur signale si une voiture occupe l’emplacement à un émetteur relais qui transmet ensuite l’information à notre serveur central.»

Durant la première phase du test, prévue pour trois mois, les données récoltées seront utilisées à des fins statistiques. «Nous allons analyser précisément le taux d’occupation et de rotation des places équipées de ces nouveaux capteurs, explique Alain Gonin, chef de la division Planification Projets à la Ville de Lausanne. Le secteur de Beau-Séjour a été choisi car il dispose de places individualisées et ses points d’accès sont bien définis, ce qui va nous permettre d’effectuer des comptages très précis.» A partir de septembre, les habitants du quartier en possession d’un macaron seront invités à participer au projet pilote.

C’est à ce moment-là que sera déployée l’application pour smartphone guidant l’automobiliste à la voix, «de la même manière qu’un GPS traditionnel, le but n’étant évidemment pas de provoquer des accidents», souligne Pierre Castella. Des villes comme San Francisco utilisent depuis quelques années déjà des systèmes d’assistance à la recherche de places de parking. Mais la pratique est encore balbutiante en Suisse.

A Vevey, le Conseil municipal doit bientôt voter un crédit portant sur l’installation de capteurs Tinynode sur la place du Marché. La cité de la Riviera ne compte pas utiliser d’application mobile, mais plus simplement afficher le nombre de places libres sur des panneaux placés à l’entrée de la ville, Comme ce qui se fait déjà dans les parkings couverts. A terme, si les essais vaudois s’avèrent concluants, le nombre de places équipées de tels capteurs pourrait rapidement augmenter en Suisse.
_______

40 tonnes

Le poids que peut supporter un capteur posé sur le bitume. A Lausanne, en raison des chasse-neige, le modèle choisi sera à fleur de chaussée.
_______

Comment ça marche

Le capteur installé dans le bitume indique à l’émetteur relais si la place de parc est occupée ou non. L’émetteur relais transmet ensuite l’information à un serveur central, qui met à jour automatiquement les emplacements disponibles sur l’application mobile. A la manière d’un GPS classique, l’automobiliste indique une adresse à l’application Tinynode, qui va ensuite proposer un itinéraire vers une place de parking libre à proximité de la destination choisie.
_______

Une version de cet article est parue dans Le Matin.



Commentaires via Facebook



  

© 1999 - 2017 Largeur.com, toute reproduction interdite