«Nous opérons le plus important pool d’artistes d’Europe»

Avec sa plateforme en ligne qui met en relation musiciens et organisateurs de concerts, la start-up berlinoise Gigmit ambitionne de révolutionner le marché du live.

Par Julie Zaugg

Marcus Rüssel a fondé Gigmit en 2012 pour faciliter les contacts entre artistes et promoteurs. Sony vient d’investir un montant à six chiffres dans le site allemand dont la base de données contient 40’000 musiciens et 3’000 organisateurs d’événements. Entretien.

Comment avez-vous eu l’idée de lancer Gigmit?
J’ai travaillé comme organisateur de concerts durant quinze ans. Chaque jour, je recevais des dizaines de postulations de la part d’artistes, accompagnées de fichiers MP3 et de vidéos. Les passer en revue me prenait beaucoup de temps. De plus, j’étais fréquemment sollicité par des programmateurs de festivals qui souhaitaient que je leur recommande des groupes, ce qui était également très chronophage. Alors j’ai décidé de lancer une plateforme en ligne pour simplifier ce processus.

Quel est l’avantage pour un artiste de passer par Gigmit?
Avant, lorsqu’un groupe voulait trouver une date de concert, il devait se renseigner sur les disponibilités des salles, se procurer l’ e-mail du programmateur, puis attendre — parfois en vain — une réponse. Avec Gigmit, toutes ces informations se trouvent sur un portail unique.

Et les promoteurs, qu’en retirent-ils?
Nous opérons le plus important pool d’artistes d’Europe, une ressource précieuse pour un organisateur de concerts. Nous avons également simplifié la procédure d’embauche des musiciens. Nous mettons à disposition des modèles de contrats et de rémunération — un pourcentage sur les tickets d’entrée, un cachet fixe ou un mélange des deux, par exemple. L’ensemble de la transaction prend moins de trois minutes.

Quel est le profil de vos usagers?
Nos principaux marchés sont l’Allemagne et la Grande-Bretagne, qui représentent à eux seuls 80% de nos artistes. Nous touchons surtout des groupes émergents et des petites salles.

Comment générez-vous des revenus?
Les artistes ont le choix entre divers abonnements, qui vont de 9 à 159 euros par mois, pour avoir accès à nos services. La version premium leur fournit un agent qui les met en contact avec des promoteurs et gère leur emploi du temps.

Les ventes d’albums sont en chute libre et les recettes du streaming ne sont pas encore satisfaisantes. Comment cela a-t-il transformé l’industrie du live?
Les concerts représentent désormais entre 80 et 90% des revenus des artistes. Cela signifie que les musiciens se produisent davantage, ce qui a accru la concurrence sur les circuits live. Les artistes doivent donc faire davantage d’efforts pour se démarquer. Certains vont effectuer une première tournée en se produisant dans un maximum de salles, même gratuitement, juste pour accroître leur popularité, avant de revenir pour une seconde série de dates destinées à générer des revenus.
_______

Une version de cet article est parue dans le magazine Technologist (no 12).

Pour souscrire un abonnement à Technologist au prix de CHF 45.- (42 euros) pour 8 numéros, rendez-vous sur technologist.eu.